Archives de Tag: Humour

Marley et moi : Mon histoire d’amour avec le pire chien du monde / John GROGAN

Si le chien est le meilleur ami de l’homme, il peut parfois être le pire. C’est ce que vont découvrir John et Jenny Grogan, quand ils décident d’acheter un labrador peu de temps après leur mariage, afin de tester leurs capacités parentales. D’adorable petite boule de poils, Marley se transforme en un mastodonte de quarante-cinq kilos, qui détruit tout sur son passage, dévore quantité de nourriture et d’objets en tout genre, et témoigne d’une affection aussi débordante qu’envahissante envers ses maîtres.

 

Un bon moment de rire, un grand moment de tendresse, un vrai moment d’émotion !

Bien sûr, ce livre n’est pas autre chose qu’un récit de vie (celle de Marley), avec tous les gags et les accrocs qui peuvent arriver dans une famille. C’est pas le Goncourt! On ne demande pas ça non plus…

Mais c’est à lire par tous ceux qui ont ou ont eu un grand chien ! Ainsi que par tous ceux qui aiment les animaux… (ça fait déjà beaucoup de monde 😉 )

Pour les autres : s’abstenir, ils ne peuvent comprendre… C’est dommage pour eux mais ils ne savent même pas ce qu’ils perdent…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature américaine (USA)

Azazel / Isaac ASIMOV

« J’ai un démon avec moi, monsieur Asimov. Un petit démon, certes, mais avec un cœur gros comme ça. » Curieuse entrée en matière. Curieux personnage que ce George, rencontré par l’écrivain lors d’une convention de science-fiction et, qui, très vite, se révèle maître dans l’art de se faire inviter à dîner. Mais qui paiera Asimov au centuple en lui racontant l’ahurissante histoire de sa vie. George a un problème : il aime rendre service – et un atout : Azazel, un petit diable rouge de deux centimètres de haut, extraterrestre d’origine, et que George peut faire apparaître à volonté. Azazel a des pouvoirs très étendus et il suffit que George explique le cas pour que le minuscule personnage intervienne dans le sens désiré. Le problème, c’est qu’Azazel ne sait que ce qu’on lui dit et George ne s’explique pas toujours clairement. À eux deux, ils provoquent des catastrophes.

Le grand Isaac nous a quittés en nous prévenant qu’il n’irait pas au paradis, qui selon lui, n’existait pas. Il n’irait pas non plus en enfer et s’en disait très heureux. Il était devenu le bon docteur sans cesser d’être un bon petit diable. Il est parti dans la sérénité. Il va beaucoup nous manquer… Comme nous parvient, longtemps après qu’elle s’est éteinte, la lumière d’une étoile morte, voici une occasion ultime, pour les amateurs français, de découvrir des œuvres posthumes du grand Asimov. Ces textes étaient jusque-là réservés aux lecteurs de revues américaines.

 

Hilarant : à lire à petites doses, une histoire par jour… c’est le remède à la mélancolie !  J’adore… 😉

Poster un commentaire

Classé dans Littérature américaine (USA)

Maudit Karma / David SAFIER

Animatrice de talk-show, Kim Lange est au sommet de sa gloire quand elle est écrasée par une météorite (en fait un déchet de station spatiale soviétique). Dans l’au-delà, elle apprend qu’elle a accumulé  beaucoup trop de mauvais karma au cours de son existence. Non seulement elle a négligé sa fille et trompé son mari, mais elle a rendu la vie impossible à son entourage. Pour sa punition, Kim se réincarne en fourmi. Et le pire reste à venir : de ses minuscules yeux d’insecte, elle voit une autre femme la remplacer auprès de sa famille. Elle doit au plus vite remonter l’échelle des réincarnations. Mais, de fourmi à bipède, le chemin est long. Kim devra surmonter bien des obstacles… et, au passage, revoir la plupart de ses conceptions sur l’existence !

Tour à tour incisif, léger et émouvant, « Maudit Karma » est un roman jubilatoire.

 

Un roman loufoque et hilarant ! Je l’ai lu d’une traite et je ne peux que le conseiller à ceux qui pensent que la lecture peut aussi véhiculer le rire…

Poster un commentaire

Classé dans Littérature allemande