Archives de Tag: Rencontre

L’amour secret / Paola CALVETTI

A la mort de son père, célèbre violoncelliste, Lucrezia met au jour dans les affaires du défunt une boîte remplie de lettres, toutes écrites par la même personne : une certaine Costanza, qui, des années durant et dans le plus grand secret, fut la maîtresse du musicien.

Surprise de découvrir cette relation dont elle ne soupçonnait pas l’existence, Lucrezia décide de se rendre en Provence, chez Costanza, afin d’en apprendre davantage sur son père. Le temps d’un week-end, celle-ci va lui parler de l’homme qu’elle a aimé.

 

Très différent de son premier livre L’amour est à la lettre A , si celui-la était une symphonie, ici, c’est la petite musique de chambre… C’est délicat, ciselé, tout en demi-teintes et on ne peut que s’attacher aux personnages si humains, si « vrais » !

Un beau roman…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature italienne

Le rendez-vous de Venise / Philippe BEAUSSANT

« Les femmes n’étaient pas absentes de la pensée de mon austère vieil oncle. Il les aimait. Je le sais : il était intarissable quand il parlait d’elles. Mais c’étaient toujours des femmes peintes, des tableaux, des portraits… Alors, qui était cette Judith dont il parlait avec tant d’amour et de regret dans le carnet que j’avais découvert après sa mort ? Et lui, qui était-il en vérité ? N’était-ce que l’historien d’art érudit et admiré que j’avais cru connaître? Et moi, qu’est-ce que je deviens, quand une femme déboule dans ma vie, et qu’elle n’est pas un tableau ? »

 

Voici une découverte, je ne connaissais pas du tout cet auteur et j’ai vraiment aimé l’histoire si simple et si bien racontée de deux amours successifs dans le temps et pourtant parallèles. Ici encore, comme pour Alice Ferney, la magie passe par l’écriture…

Poster un commentaire

Classé dans Littérature française

La conversation amoureuse / Alice FERNEY

Un homme et une femme marchent dans la rue. Elle, c’est Pauline Arnoult, qu’il a rencontrée en emmenant sa fille à l’école ; lui, c’est Gilles André, dont l’épouse a demandé le divorce. Elle est mariée, fidèle, mère d’un petit garçon et enceinte de quatre mois. Ils vont pourtant passer la soirée ensemble, pendant que leurs amis communs se réunissent et bavardent des choses de la vie. Dans le bruissement d’une conversation amoureuse qui les reflète toutes, Alice Ferney déploie l’histoire d’un homme et d’une femme livrés par la magie des mots à leur adultère séduction et au dangereux bonheur du secret qu’ils s’inventent. Mystérieuse, passionnante et universelle, cette Conversation amoureuse, traduite dans une quinzaine de langues, a connu, lors de sa première édition, un succès considérable.

« En tout cas, dit-elle, je suis contente d’avoir passé cette soirée avec vous. Il se mit à rire. On ne trouve jamais complètement désagréable ou inintéressant quelqu’un à qui l’on plaît n’est-ce pas ? Elle fit une moue de sourire et de réflexion. Moi aussi je suis content, murmura-t-il. Il avait retrouvé la voix d’alcôve. Pourquoi êtes-vous content ? dit-elle, au comble du bonheur à cause de la voix. Pff, fit-il, ses mains expliquant qu’on n’en savait rien. C’est comme ça et nous n’y pouvons rien, dit-il. Elle se délectait de cette conversation à la fois sincère et tendancieuse. Est-ce que cela vous est souvent arrivé ? demanda-t-elle. Une affinité pareille ? dit-il en riant. Elle fit signe que c’était bien la question. Jamais, dit-il avec fermeté. »

 

On ne lit pas ce livre sans histoire, on le vit grâce à l’écriture élégante d’Alice Ferney qui nous fait si bien ressentir les émotions de ses personnages…

Poster un commentaire

Classé dans Littérature française

Le récital des anges / Tracy CHEVALIER

Londres, janvier 1901 : la reine Victoria vient de mourir.

Comme la coutume l’impose, les familles se rendent au cimetière. Leurs tombes étant mitoyennes, les Waterhouse et les Coleman vont faire connaissance et leurs petites filles vont immédiatement se lier d’amitié. Pourtant, les familles n’ont pas grand-chose en commun. L’une incarne les valeurs traditionnelles de l’ère victorienne et l’autre aspire à plus de liberté. Dans le cimetière, véritable coeur du roman, Lavinia et Maude se retrouvent souvent et partagent leurs jeux et leurs secrets avec Simon, le fils du fossoyeur, au grand dam de leurs parents. Lavinia est élevée dans le respect des principes alors que Maude est livrée à elle-même : sa mère, Kitty Coleman, vit dans ses propres chimères. Ni la lecture, ni le jardinage, ni même une liaison ne suffisent à lui donner goût à la vie. Jusqu’au jour où elle découvre la cause des suffragettes. La vie des deux familles en sera bouleversée à jamais.

 

Racontée sous forme de journal intime, c’est une histoire à plusieurs voix, chacune racontant des faits avec sa propre vision, exprimant ses sentiments avec sa propre sensibilité. La rencontre de deux fillettes, Maude et Lavinia, dans un cimetière provoque une amitié instantanée et inattendue. En effet leurs familles respectives sont très différentes. On découvre dans ce livre les modes de vies en Angleterre au début du 20e siècle, la place de chacun dans la société, l’évolution des femmes, les suffragettes et leur lutte afin d’obtenir le droit de vote pour les femmes.

Passionnant…

Poster un commentaire

Classé dans Littérature américaine (USA)