Archives mensuelles : octobre 2013

KUSHIEL / Jacqueline CAREY

1 : La Marque

Carey - Kushiel 1

Phèdre nó Delaunay a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant.
 Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout… les arts du plaisir. Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes.
 Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque. Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action. Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.

C’est Phèdre elle-même qui raconte son histoire.

Roman d’aventures, d’amour, de sensualité et de volupté aussi, cruel parfois, passionnant toujours, écrit d’une plume alerte et flamboyante à la fois – il a manifestement bénéficié d’une excellente traduction – ce livre m’a donné beaucoup de plaisir…

Il ressemble à la joie que la petite Phèdre offre sous forme liquide – du feu enrobé de douceur – aux invités de sa Maison à son premier bal masqué de l’Hiver.

Il offre aussi un questionnement sur la part d’ombre qui existe en chaque être humain…

L’auteur nous le présente ainsi « un roman historique contant une histoire qui n’a jamais eu lieu ». Rien n’est plus juste et Jacqueline Carey, à travers Phèdre, est une conteuse hors pair…

Son monde est une totale réussite et c’est pour moi un véritable coup de cœur !

2 : L’élue

Carey - Kushiel 2

 

Ce second livre est la continuation du précédent, une attente en quelque sorte : les personnages continuent d’évoluer et « prennent vie » véritablement ainsi que le monde imaginaire de cette autre Europe, que l’on découvre et dans laquelle on plonge littéralement…

 

 

 

3 : L’avatar

Carey - Kushiel 3

La conclusion du cycle ! Si la noirceur du début peut surprendre – Phèdre ira plus loin, dans ses voyages, dans son corps et son esprit – ce dernier volume clôt par l’espoir et l’amour l’histoire de Phèdre et de ses compagnons. Ce n’est pas un amour classique ni peut-être la fin qu’on attendait mais, pour moi, c’est l’aboutissement d’une histoire à laquelle j’ai cru et que j’ai vécue intensément le long de ces trois volumes.

Le plus beau cycle de Fantasy depuis longtemps et un monde imaginaire riche et crédible…

Merci, Jacqueline Carey, ma Dame…

Ceci dit, je n’apprécie pas particulièrement les illustrations de couvertures que je trouve mièvres, surtout les livres 2 & 3… ainsi que les accroches de quatrième de couverture qui pourraient être chacune le pitch d’un roman à l’eau de rose et qui ne rendent vraiment pas justice aux livres ! J’ai failli ne pas acheter les bouquins après les avoir lues… C’est tout dire!

A lire absolument…

a_la_folie

3 Commentaires

Classé dans Littérature américaine (USA)