Archives de Tag: Serial Killer

Ces lieux sont morts / Patrick Graham

Quatrième de couverture :

Le docteur Eric Searl ressuscite les «endormis» : des patients plongés dans le coma. Il les stimule par des sons et des odeurs, les aide à se réveiller ou à mourir. Aux yeux de la plupart des gens, il est un héros… Mais lorsqu’il rate, la veille de Noël, l’avion devant les conduire avec sa famille dans son chalet, Rebecca, sa nouvelle compagne, est loin de partager cette opinion. Furieuse, perdue en plein coeur des Rocheuses avec les trois enfants de Searl et un mystérieux auto-stoppeur bègue qu’elle a pris en pitié, elle doit faire face à une violente tempête.

Quand Searl prend enfin la peine de les appeler, il est trop tard pour les reproches. Les cris de sa famille résonnent dans la maison, couverts par une voix, glaçante : «Àààà votre place, je deviendrais complètement fffou, doc.»

 

Extrait :

« – Vous n’imaginez pas ce qui se passe dehors pendant que vous dormez. Ce qui se passe de l’autre côté de vos portes et de vos volets fermés à double tour, dans les profondeurs obscures des villes.
– Vous parlez des tueurs en série ? J’ai lu des livres là-dessus.
– Ça ne suffit pas pour comprendre l’étendue du problème.
– Quel genre de problème ?
– Les États-Unis, doc. 318 millions d’habitants. 300 millions d’armes à feu. Nous sommes à ce point armés parce que nous avons d’excellentes raisons de l’être. Parce que, partout dans ce merveilleux pays dont le reste du monde ne connaît vaguement que les villes principales, les gratte-ciel de Manhattan et la Bourse, il existe des contrées sauvages et reculées, des villages perdus, des forêts maudites et des enclaves sans autre loi que celle de la nature. Les nuits dans ces lieux sont noires et pleines de terreur. C’est là que naissent les monstres que nous traquons. Des prédateurs parfaits, sans conscience ni regrets. Des fauves qui surgissent de la jungle un soir d’orage, égorgent quelques agneaux dans la lueur des éclairs, puis disparaissent à nouveau. Dans la hiérarchie des créatures légendaires, eux sont les vampires.
– Je ne comprends pas.
– L’humanité n’a pas inventé que Dieu, les démons ou les anges pour justifier ses propres crimes. Au fil du temps, il nous a fallu imaginer d’autres monstres afin de tenter d’apaiser les populations confrontées à des événements terrifiants. L’histoire fourmille de meurtres si atroces que la conscience populaire a tenté d’y apporter des explications surnaturelles afin de ne pas avoir à en affronter la réalité humaine. Combien d’ogres, de vampires, de loups-garous ou de bêtes du Gévaudan avons-nous rendus responsables au Moyen Âge du massacre de familles entières, de femmes, d’enfants, de bergères ou de voyageurs isolés ? Mais ces créatures n’ont jamais existé ailleurs que dans notre imagination. Ce sont les tueurs en série qui étaient déjà à l’oeuvre à travers les âges. Et ils sont toujours plus nombreux. »

 

Mon avis :

Un excellent thriller où on entre à fond et  dont on sort un peu groggy en se demandant où est la réalité!

Après Retour à Rédemption, une autre réussite de Patrick Graham…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Littérature française

Genesis / Karin Slaughter

genesis« – Ma mère m’a souvent dit que la frontière était mince entre jamais et toujours.
Il eut une expression perplexe, et Sara s’expliqua :
– Si vous commettez une mauvaise action, c’est plus facile de recommencer la fois suivante, et plus encore celle d’après. Avant que vous ne vous en rendiez compte, c’est devenu une habitude et ça ne trouble plus votre conscience. »

 

L’ancien médecin légiste de Grand County, Sara Linton, travaille depuis trois ans dans un grand hôpital, à Atlanta, et essaie de reconstruire sa vie.
Quand arrive aux urgences une femme très grièvement blessée, elle se retrouve plongée dans le monde de la violence et de la terreur.
L’inspecteur Will Trent du Georgia Bureau of Investigation, qui se trouve par hasard sur les lieux, va découvrir que la patiente de Sara est la première victime connue d’un tueur sadique, d’un esprit dérangé qui torture ses victimes. Retirant l’affaire à la police locale, Will et sa co-équipière Faith Mitchell vont traquer le tueur.
Sara, Will et Faith — avec leurs propres blessures et leurs secrets — sont les seuls à pouvoir analyser le cerveau d’un tel détraqué et l’empêcher de perpétrer ses abominables meurtres.

 

Le bouquin où Sara (série Grant County) et Will (série Will Trent) se rencontrent autour d’une enquête difficile! Est-ce le début d’une nouvelle série? Un bon thriller où l’auteur s’intéresse aussi à la psychologie des personnages.

J’ai lu la série Grant County – sur laquelle je prévois un article bientôt – et je m’étais attachée au personnage de Sara. J’ai aimé la retrouver dans ce livre…

4-tres-bon

Poster un commentaire

Classé dans Littérature américaine (USA)

L’apprenti / Tess Gerritsen

9782266165709« Dean secoua la tête, incrédule.
– Deux tueurs différents. Combinant leurs techniques ?
– Le Dominateur et le Chirurgien, conclut Rizzoli. Ils se sont trouvés. »

 

Depuis que Warren Hoyt croupit derrière les barreaux, l’inspecteur Jane Rizzoli, fleuron de la police criminelle de Boston, souffle un peu : ce tueur en série, surnommé le Chirurgien en raison de son habileté à manier le bistouri, lui a fait subir un calvaire qu’elle n’est pas près d’oublier. Le pire est à venir… Appelée sur les lieux d’un nouveau crime, elle constate que certains détails rappellent les méthodes de l’actuel prisonnier. A une différence de taille : si ce dernier s’attaquait à des femmes seules, le nouvel assassin, lui, n’hésite pas à s’en prendre à des couples. C’est le moment que choisit Hoyt pour s’évader de sa cellule. Dès lors, ce n’est plus un meurtrier qu’il faut arrêter, mais deux, qui ne trouvent rien de mieux que d’associer leurs « talents »…

 

Après Le chirurgien, voici L’apprenti… De la même plume alerte et incisive, Tess Gerritsen nous entraîne à la suite de l’inspecteur Jane Rizzoli de nouveau sur la piste du tueur… Il semble que, cette fois, il a trouvé un associé… De nouveau, un très bon thriller!

Beaucoup

Poster un commentaire

Classé dans Littérature américaine (USA)

Le chirurgien / Tess Gerritsen

9782258059542« Aujourd’hui, on va trouver le corps.
Je sais comment cela va se passer. Je vois très bien l’enchaînement des événements qui vont conduire à sa découverte.

(…)

Je bois mon café pendant que, dehors, Boston s’éveille. Je mets trois cuillerées de sucre dans ma tasse. J’aime bien que tout soit parfait.
Une sirène hurle au loin et m’appelle. J’ai l’impression d’être Ulysse tirant sur ses liens, mais ils tiennent bon.
Aujourd’hui on va trouver le corps.
On va savoir que nous sommes de retour. »

 

A Boston, de nos jours. Des jeunes femmes sont retrouvées à leur domicile, après avoir été torturées et tuées. Même modus operandi que ceux d’un serial killer qui avait sévi en Géorgie trois ans auparavant. Mais pour la brillante Jane Rizzoli et son équipier Thomas Moore, inspecteurs de la brigade criminelle, cette nouvelle enquête s’annonce plus déroutante que Jamais: le tueur en question a trouvé la mort, de la main même de sa dernière victime, des années auparavant. Ayant miraculeusement survécu, cette dernière, aujourd’hui médecin reconnu, a refait sa vie à Boston, justement. Coïncidence? Rizzoli et le très intègre « Saint Thomas » vont tout faire pour éviter que le « Chirurgien » n’opère de nouveau…

 

Le premier volume des enquêtes de l’inspecteur Jane Rizzoli. Eh oui, dans ce premier volume n’apparait pas encore le médecin légiste Maura Isles La reine des morts… et Rizzoli n’est pas le seul personnage principal. Dans ce premier volume, elle est d’ailleurs peu sympathique : dotée d’un caractère de cochon et reniant sa féminité, elle s’impose dans une équipe qui, il est vrai, compte pas mal de mâles convaincus de leur supériorité… Ce n’est pas le cas des inspecteurs Thomas Moore (dit Saint Thomas) et Barry Frost qui la secondent dans cette enquête!


Je dois avouer que je lis cette série de bouquins dans le désordre : j’ai découvert 
d’abord La reine des morts où j’ai fait connaissance avec Maura Isles et Jane Rizzoli… puis Mephisto Club (paru aussi sous le titre En compagnie du diable – pourquoi changer le titre?) et j’ai définitivement accroché aux livres de cet auteur et aux personnages de la série…

https://ocyaran.wordpress.com/2011/12/02/la-reine-des-morts-tess-gerritsen/

https://ocyaran.wordpress.com/2012/01/12/mephisto-club-tess-gerritsen/

https://ocyaran.wordpress.com/2011/12/02/lien-fatal-tess-gerritsen/

https://ocyaran.wordpress.com/2011/12/05/au-bout-de-la-nuit-tess-gerritsen/

https://ocyaran.wordpress.com/2016/09/25/lembaumeur-de-boston-tess-gerritsen/

Ce premier volume est d’abord un bon, un très bon thriller ; ensuite les points de vue différents (parfois nous sommes avec le tueur) sont très intéressants ; l’écriture est agréable… et la fin ne m’a pas déçue 😉 Vite la suite!

Beaucoup

Poster un commentaire

Classé dans Littérature américaine (USA)