Archives mensuelles : novembre 2015

La Vallée des Neuf Cités / Bernard Simonay

Simonay - La vallée des neuf citésAn 3987 de l’ère christienne… Notre civilisation a disparu, laissant derrière elle un monde chaotique, beaucoup moins peuplé, et dominé par des cités autarciques où règnent la sauvagerie et la barbarie. Dans la Vallée des Neuf Cités le jeune Hegon d’Eddnyrà découvre qu’une prophétie a prédit qu’il serait à l’origine de grands bouleversements. Il est celui qui doit détruire le Loos’Ahn, le mystérieux dragon invisible qui, tous les neuf ans, frappe les cités de la Vallée. Le peuple voit en lui son nouveau héros, mais sa popularité dérange la caste dirigeante. Devant la menace qui pèse sur lui, il est contraint de fuir.

Bernard Simonay renoue ici brillamment avec l’univers qui a fait sa renommée puisque Hegon n’est autre que le fondateur de la cité nouvelle de Gwondaleya, que l’on retrouvera, dix-huit siècles plus tard, au centre de La trilogie de Phénix.

 

Quel plaisir de retrouver l’univers de « Phénix » que j’avais adoré !

On s’attache très vite au personnage de Hegon et on est heureux d’en apprendre un peu plus sur la façon dont s’est créée la légende de Lakor à l’Aigle d’Or…

Comme toujours avec Bernard Simonay, de l’amour, de l’amitié, des aventures, de l’espoir, le tout raconté d’une belle écriture agréable à lire… une épopée du futur !

Merci, Bernard, emmenez-nous encore dans ce monde de vos rêves…

Passionnément

1 commentaire

Classé dans Littérature française

Notre Reine des Neiges / Louise Cooper

Cooper-Notre Reine des NeigesLorsqu’on retire Nanta de l’Académie pour l’enfermer dans le sanctuaire de la Reine des Neiges, la jeune femme, horrifiée, simple choriste dans l’ensemble musical de la cour, se demande ce qu’elle a bien pu faire. Nanta se rend compte qu’elle se trouve au cœur d’un noyau d’intrigues qui la destine à devenir l’épouse du premier fils de l’Empereur qui n’est jamais apparu en public. La jeune femme, hantée par des visions angoissantes, découvre à quel point ce mariage peut être une terrifiante machination destinée à préserver le royaume d’une invasion.

 

J’avais beaucoup aimé « Le maître du temps » de Louise Cooper. Je crois que j’aime encore mieux ce roman-ci…

C’est vrai que l’idée de base est la même : un personnage qui ne sait pas lui-même ce qu’il est et quelles sont ses possibilités mais, ici, plus encore que dans « Le maître du temps », on s’attache à ce personnage de jeune fille fragile apparemment mais qui possède la volonté de l’acier le mieux trempé.

Dans un entourage plein de machinations pour s’approprier le pouvoir, Nanta devra comprendre seule quel est son destin.

Magie et poésie dans ce livre où Louise Cooper a mis tout son talent…

Je me demande pourquoi on a traduit le titre par « Notre Reine des Neiges », il me semble que la traduction « Notre Dame des Neiges » aurait été plus juste…

Beaucoup

Poster un commentaire

Classé dans Littérature anglaise

Leïlan / Magali SEGURA

Leïlan 11 – Les yeux de Leïlan

Il est un royaume mystérieux que l’on nomme Leïlan, le pays des Illusions. Depuis qu’un drame affreux a frappé la famille royale, ses frontières sont fermées et son peuple est opprimé par l’infâme duc Korta. Une rencontre pourrait tout changer : celle d’un jeune messager, Axel, et d’une fascinante jeune fille aux yeux bleus. Mais un secret entouré de sorcellerie les sépare, et rend leur amour impossible. Pourtant, autour d’eux, l’espoir renaît : un justicier insaisissable met les hommes du duc en échec. Qui est ce héros dont l’identité cachée est jalousement défendue ? Quelle est cette étonnante compagnie qui partage ses exploits ?

 

Leïlan 22 – Pour Eloïse

Peut-on échapper à une prophétie ? A cause de celle des Trois Fées, le prince Axel ne pourra plus jamais connaître l’amour. Pourtant, il est tombé amoureux des yeux d’Eléa, la jeune justicière qui s’oppose à l’infâme duc Korta. Pour elle, Axel affronte le Monstre de la Forêt Interdite lors d’un duel mortel. Pour elle, les résistants resserrent leurs rangs. Chacun se lance dans un combat contre la mort. Les compagnons de la forêt décident d’armer les villageois pour contrer l’oppresseur. Parmi eux, Chloé une petite fille de cinq ans, semble douée d’un étrange pouvoir. Est-ce l’atout majeur dont les justes ont besoin ? Car Muht, le chef de guerre allié au duc, pourrait bien devenir l’Adversaire qu’attend Eléa, pour l’ultime affrontement…

 

Leïlan 33 – Une nuit sans lunes

Le jour de l’affrontement final approche. Jerry sait maintenant qu’Éléa n’est pas le Champion des Fées qui affrontera l’infâme duc Korta. C’est Axel qui va devoir jouer ce rôle. Son père, le roi de Pandème, était arrivé à cette même conclusion des années auparavant. Mais craignant pour son fils, il lui demande de revenir à ses côtés, en Akal, où l’alliance des deux royaumes a été scellée. Pourtant le peuple de Leïlan a besoin d’Axel: Korta met le pays à feu et à sang, obligeant les habitants de la Forêt Interdite à se sacrifier avant le Dernier Combat, pour assurer ainsi sa victoire contre les Fées. C’est l’heure où les derniers masques tombent. De cruels dilemmes assaillent chacun des héros de Leïlan. La situation semble désespérée, mais les Fées n’ont peut-être pas encore dit leur dernier mot…

Leïlan intégrale

 

Edition intégrale, la seule qui reste disponible en papier…

Beaucoup

 

 

 

Des aventures, de l’amour, des fées et des démons… On y plonge et on a envie d’y rester ! C’est comme un conte de fées…

 

Poster un commentaire

Classé dans Littérature française

La dame d’Australie / Bernard SIMONAY

La dame d'AustralieSydney, juillet 1850. Victime d’un complot sordide, la jeune Judith Lavallière est exilée en Australie sur une fausse accusation. Condamnée à la domesticité sous la coupe d’un colonel anglais alcoolique, elle s’enfuit et trouve refuge, au-delà des terres connues, dans le mystérieux outback australien. Recueillie par des Aborigènes, elle découvre un peuple étrange et attachant, et apprend à survivre dans un désert hostile, sans limites, mais fascinant.

Son destin la ramène pourtant à la civilisation, dans la région de Melbourne, au moment de la ruée vers l’or, à laquelle elle participe. Volontaire et tenace, Judith fait fortune, puis se dresse contre le gouverneur, qui exerce une tyrannie odieuse sur les chercheurs d’or. Mais ce combat contre un adversaire tout-puissant et sans scrupules n’est-il pas perdu d’avance ? Surtout lorsque surgissent devant elle les fantômes d’un passé trouble qu’elle aurait préféré oublier.

Bernard Simonay signe ici une évasion superbe dans une Australie sauvage et méconnue, qui mêle le rêve, l’aventure et le suspense.

 

Un bon gros roman d’aventures bien documenté dans un pays qu’on connaît mal : l’Australie. Une belle histoire bien écrite. L’héroïne, ce n’est pas pour me déplaire, est une femme – dans ce roman écrit par un homme ! C’est du vrai roman populaire dans le meilleur sens du terme…

Bravo, Bernard Simonay, une fois de plus vous avez réussi votre pari !

Beaucoup

2 Commentaires

Classé dans Littérature française

Mercure / Amélie NOTHOMB

MercureSur une île au large de Cherbourg, un vieil homme et une jeune fille vivent isolés, entourés de serviteurs et de gardes du corps, à l’abri de tout reflet ; en aucun cas Hazel ne doit voir son propre visage. Engagée pour soigner la jeune fille, Françoise, une infirmière, va découvrir les étranges mystères qui unissent ces deux personnages. Elle saura pourquoi Hazel se résigne, nuit après nuit, aux caresses du vieillard. Elle comprendra au prix de quelle implacable machination ce dernier assouvit un amour fou, paroxystique… Au cœur de ce huis clos inquiétant, la romancière du Sabotage amoureux et d’Attentat, retrouve ses thèmes de prédilection : l’amour absolu et ses illusions, la passion indissociable de la perversité.

 

Je n’aime pas particulièrement les livres d’Amélie Nothomb : elle ne me fait pas rêver et elle ne m’apporte pas grand-chose. Ses livres sont correctement et même bien écrits mais, pour moi, ils sont froids ; son humour est grinçant ; ses héros ou héroïnes ne sont pas assez humains ou, plus exactement, souvent ils n’ont pris de l’humain que la méchanceté.

J’ai plus été intéressée par Mercure car :

– c’est un vrai roman et l’auteur n’y introduit pas un de ses clones comme d’habitude

– j’aimais bien l’idée de proposer deux fins possibles au lecteur…

– le personnage de Hazel et celui de Françoise sont assez sympathiques et plausibles quoique je ne crois pas que quelqu’un puisse se croire défiguré autant de temps sans se rendre compte que ce n’est pas vrai, même sans miroir (il faudrait de plus être paralysée et ne pas pouvoir se toucher le visage – bon, je sais, je ne dois pas voir les choses comme ça mais c’est encore plus dur à avaler que la sorcière de la Belle au Bois Dormant…)

Décidément, ce qui me plaît le moins chez Amélie Nothomb, c’est ce manque d’espoir, cette amertume et cette perversité qui imprègne son écriture.

Moi, j’ai besoin d’un petit coin de ciel bleu…

Un peu

Poster un commentaire

Classé dans Littérature belge (francophone)