Archives de Tag: Ecologie

Autre-monde 2 Malronce / Maxime Chattam

autre-monde-tome-2-malronce-9314« Matt s’était endormi.
La forme noire claquait dans le vent et la brume. Fusant à toute vitesse autour de Matt, en quête d’une brèche pour s’y engouffrer. Bien qu’il ne parvienne pas à agir, Matt détectait la présence maléfique autour de lui. Som sommeil était comme un chalet avec quelques fenêtres et une porte qu’il devait vérifier en permanence, pour s’assurer qu’aucune intrusion ne survenait. Le Raupéroden tournait autour, dans la forêt, de plus en plus vite, se précipitant vers chaque vitre pour la tester, sur la serrure pour la forcer, sans y parvenir.
Pour l’instant. »

« – C’est ce qu’il y a d’ennuyeux avec vous autres adultes: les choses doivent être bien ordonnées, vous ne laissez pas la place à la fantaisie, à l’imagination, au bien-être! Parce que si vous voulez mon avis, c’est tout cela à la fois Dieu! »

 

Imaginez un monde où la nature a repris le pouvoir, où les adultes sont redevenus sauvages et les enfants se sont assemblés en bandes pour survivre, où chaque promenade est une expédition, chaque jour passé, un exploit. Un monde recouvert par un océan de forêts, peuplé de créatures fabuleuses, traversé de courants étranges, d’énergies nouvelles. Un monde nouveau où trois adolescents tentent de déjouer les pièges d’une mystérieuse reine, acharnée à leur perte : Malronce. Oubliez tout ce que vous savez… pénétrez dans Autre-Monde.

 

Deuxième tome encore plus passionnant – oui, c’est possible – que le premier… Je ne me suis pas ennuyée une seconde et j’ai eu du mal à lâcher ce bouquin pour faire les choses que je devais absolument faire… Une vraie addiction 😉 Au suivant!

Passionnément

Poster un commentaire

Classé dans Littérature française

Autre-monde 1 L’Alliance des Trois / Maxime Chattam

autre-monde-tome-1-l-alliance-des-trois-9335« Il existe des endroits sur Terre où le monde n’est plus celui que nous connaissons. Des endroits où tout devient possible. Même l’impensable.
Des boutiques obscures pleines de livres ou de bibelots étranges, comme celle qui ouvre cette histoire, des ruelles étroites où personne n’ose s’aventurer, parfois même dans une forêt, un lieu entre deux buissons. Il suffit de savoir regarder. Et de laisser agir la magie.
Car ce livre est un grimoire.
Mais prenez garde, si vous décidez de tourner la page, il vous faudra une baguette magique : votre âme de rêveur. Celle que bien des gens perdent en devenant adultes. La possédez-vous encore ?
Alors, ensemble, poussons la porte de ce monde… nouveau. » – Maxime Chattam, Edgecombe, le 2 mai 2007.

« Dieu n’est peut-être qu’un concept, pour définir l’énergie de la vie. Et si Dieu n’était qu’une étincelle, celle qui est au cœur de la vie, si Dieu était à l’image de la Terre : un être sans conscience réflexive, juste une énergie : cette électricité vitale à l’existence, le principe même de la vie ? »

 

Personne ne l’a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, les palpent, à la recherche de leurs proies… Quand Matt et Tobias se sont éveillés, la Terre n’était plus la même. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre… A cet Autre Monde.

 

Lecture jeunesse – lecture adulte : peu importe, un bon livre est un bon livre et on y entre à n’importe quel âge! C’est vrai que c’est un bouquin super pour les ados mais je suis adulte et j’ai adoré… peut-être ne suis-je pas complètement Cynik 🙂 j’ai gardé mon âme d’enfant…

Bref, j’ai trouvé ce livre génial, il faut un peu s’accrocher au début mais, très vite, on s’attache à l’histoire, aux personnages et c’est parti… 

Vite, vite, la suite… j’en ai 6 à lire et le 7e et dernier tome sort à la mi-novembre. Je me réjouis déjà de le lire…

Bravo M. Chattam ❤

Passionnément

2 Commentaires

Classé dans Littérature française

La reine des morts / Tess GERRITSEN

Que venait faire sœur Camille dans la chapelle désaffectée de l’abbaye de Graystones, au milieu de la nuit ? Sur la pierre glacée, aux côtés de son corps sans vie, gît une autre nonne à l’agonie : une sanglante tragédie peu familière en ces lieux consacrés… Faut-il y voir la main d’un adorateur du Malin ? Ou bien chercher plus profondément dans le passé des victimes ? Celui de la novice, Camille, semble en effet receler plus d’un secret…

Dépêchées sur place, l’inspecteur Jane Rizzoli et celle que la police de Boston a surnommée « La Reine des Morts », la légiste Maura Isles, contemplent le carnage. L’une et l’autre se plongent à corps perdu dans l’enquête. Et quand apparaît dans le tableau une morte sans visage, une piste sulfureuse aux parfums de l’Inde lointaine, cette affaire de femmes prend vite une tournure bien peu catholique…

 

Des personnages attachants, une intrigue rondement menée, voici un roman bien ficelé qui vous tient en haleine jusque la dernière page…

Je ne connaissais pas cet auteur, c’est une bonne découverte ! 

Poster un commentaire

Classé dans Littérature américaine (USA)

Le vieux qui lisait des romans d’amour / Luis SEPULVEDA

El Idilio est un petit village aux portes de la forêt amazonienne. Un enfer vert peuplé de chercheurs d’or, d’aventuriers de tout poil en quête d’un Eldorado imaginaire, d’Indiens Jivaros rejetés par leur peuple. La découverte par les Indiens Shuars d’un cadavre d’homme blond atrocement mutilé met le feu au village. Malgré les accusations hâtives du maire qui désigne les Indiens, Antonio José Bolivar diagnostique dans cette mort non pas la main de l’homme mais la griffe d’un fauve… Le vieil homme, aguerri aux mystères de la forêt et grand lecteur de romans sentimentaux se voit bientôt contraint de se lancer dans une chasse de tous les dangers…

Roman écologique s’il en est, l’histoire que tisse Luis Sepúlveda se gorge d’une imagination éclatante et recèle cette part de magie issue des contes. Loin de nous donner une définition du paradis, l’Amazonie de l’auteur – qui la connaît bien pour y avoir vécu – est un lieu organique, cruel, dur et hostile. Elle n’en mérite pas moins le respect que l’on donne aux lieux qui rendent notre monde unique et dont l’existence est aujourd’hui en péril.

 

Ce livre est d’abord une critique de la destruction de la forêt amazonienne, Sepulveda constate que le « progrès » fait disparaître l’équilibre naturel, condamne des espèces végétales, animales et des humains (les Indiens). Cette forêt, en outre, est un des poumons de la planète.

Le personnage du vieil homme, profondément humain, fait comprendre que la clé du bonheur, c’est l’amour de la vie. Cet homme qui a vécu parmi les Indiens est un « sage », il sait qu’il faut vivre en symbiose avec la forêt et ne pas la détruire.

Tout cela raconté avec beaucoup de tendresse et de poésie…

Poster un commentaire

Classé dans Littérature sud-américaine (Chili)

Le temps des genévriers / Kate WILHELM

La sécheresse dévaste les Etats-Unis, chassant les habitants de la côte ouest vers l’univers concentrationnaire des villes nouvelles, tandis que la recherche spatiale fait l’objet d’une convoitise non dissimulée de la part des militaristes, au risque de faire sauter la planète. Seuls les Indiens vivent d’espoir et c’est vers cette civilisation ayant retrouvé son authenticité perdue que vont se tourner Arthur et Jean, le jour où un message venu d’ailleurs mettra en péril leur existence.

« Le monde semblait palpiter devant ses yeux, au rythme des battements de son coeur. Il scintillait, faiblissait, scintillait encore.
C’était le même désert. Exactement le même, depuis toujours. Elle savait qu’il en serait ainsi. – Les déserts et les océans se moquent de la sécheresse, dit-elle, et elle entendit ses paroles sans s’être rendue compte qu’elle s’exprimait à voix haute.
Il y avait là les plateaux, les falaises, les corniches aux contours effilés, les soulèvements et les plissements de granite, de basalte et d’obsidienne. Le jaspe miroitait à la lumière du soleil, d’un brun chocolaté qu’on aurait dit mouillé. » (p.109)

Un beau roman très riche en détails, avec des protagonistes crédibles et attachants. La psychologie des  personnages est d’ailleurs le motif principal du roman, le contexte SF est ici un décor pour les mettre en valeur. Ce sont des êtres humains qui essaient de trouver leur place dans un monde hostile où l’espoir s’amenuise peu à peu…

Poster un commentaire

Classé dans Littérature américaine (USA)