Archives de Catégorie: Littérature portugaise

La formule de Dieu / José Rodriguez Dos Santos

Présentation de l’éditeur :

Printemps 1951, deux espions de la CIA épient une rencontre de la plus haute importance entre David Ben Gourion, « premier » Premier Ministre de l’État d’Israël, et Albert Einstein. L’objet de leur discussion : l’obtention de l’arme nucléaire par le jeune état juif et l’existence de Dieu.

Cinquante ans plus tard, Tomas Noronha, expert en cryptologie, est appelé au Caire par une mystérieuse jeune femme. Sa mission : déchiffrer un cryptogramme caché dans un document détenu par le gouvernement de Téhéran.Un manuscrit écrit de la main d’Albert Einstein dont le contenu pourrait bousculer l’ordre mondial.
Tomas Noronha devient alors un agent double censé collaborer avec les Iraniens pour informer l’Occident. Mais au cours de son enquête, il découvre que le fameux manuscrit contient beaucoup plus de choses que ne l’espéraient ses différents commanditaires.

Il serait tout simplement la preuve scientifique de l’existence de Dieu.

Extraits :

« – Autrement dit le fait que tout soit déterminé signifie que tout ce qui est arrivé, arrive et arrivera est prévu depuis l’aube des temps. Même notre conversation présente était déjà prévue. C’est comme si nous étions des acteurs sur un immense plateau de tournage, chacun interprétant son rôle, en obéissant à un monumental scénario écrit par un scénariste invisible au commencement de l’univers. Il laissa l’idée flotter dans l’air. Tout est déterminé. »

« – Il y a une certaine paix dans l’idée de la mort, chuchota-t-il. Mais, pour y arriver, nous devons faire la paix avec la vie. Tu comprends ? Il nous faut pardonner aux autres. Et pour y parvenir, il nous faut d’abord nous pardonner à nous-mêmes. Pardonne à toi-même et tu pardonneras aux autres. Nous avons peur de la mort parce que nous pensons ne pas faire partie de la nature, nous croyons que nous sommes une chose et que l’univers en est une autre. Mais tout meurt dans la nature. D’une certaine façon, nous sommes un univers, et c’est pourquoi nous mourons également. »

« À la fin du silence se trouve la réponse.
À la fin de nos jours se trouve la mort.
À la fin de notre vie, un nouveau commencement. »

Lao Tseu

Mon avis :

J’ai commencé à lire ce roman avec une appréhension, et même deux :
1 – j’ai lu pas mal de thrillers ésotériques (en commençant par Da Vinci Code) et, quoique je me sois (parfois) bien amusée, ce n’est pas mon genre de livre préféré ;
2 – j’ai lu plusieurs critiques dans lesquelles il était dit qu’une grande partie du bouquin expliquait des théories scientifiques difficiles à comprendre… C’est exact que le roman comporte pas mal de passages de ce genre mais c’est bien expliqué et ça n’a pas été gênant (un peu long, peut être).

L’histoire… eh bien l’histoire est assez incroyable dans le sens où Tomas, qui n’a aucune expérience, se sort de situations où il devrait être mort plusieurs fois ; il se laisse facilement séduire par une belle jeune femme (tiens donc!) et semble toujours choisir le mauvais chemin…

J’ai eu l’impression de comprendre les exposés scientifiques, si je devais les répéter, ce serait une autre histoire! Mais je peux dire que, quoique ce livre soit très différent, je me suis aussi bien amusée qu’avec le Da Vinci Code et autres thrillers du genre…

Je recommande donc ce livre aux amateurs d’ésotérisme et de situations compliquées…

Poster un commentaire

Classé dans Littérature portugaise