Archives de Tag: Archéologie

L’embaumeur de Boston / Tess Gerritsen

9782258084728« Un demi-globe terrestre a beau me séparer du Sahara égyptien, tout me revient distinctement dans la chambre obscure où je me tiens à présent. Quinze ans se sont écoulés depuis que j’ai arpenté ce désert, mais quand je ferme les yeux je m’y retrouve en un rien de temps, postée à la lisière du campement, regardant le jour disparaître à l’horizon, vers la frontière libyenne. Le vent gémissait comme une femme en dévalant l’oued. J’entends encore le choc sourd des pioches, le grattement des pelles. Je revois l’armée de terrassiers affairés comme des fourmis, hissant leurs immenses paniers d’osier remplis de sable sur le site des fouilles. A cette époque, je me sentais comme une actrice interprétant l’aventure d’une autre, pas la mienne. »

 

Une momie retrouvée dans les réserves du musée Crispin à Boston suscite l’intérêt des historiens, et de la police.
En effet, Maura Isles, médecin légiste sollicitée pour l’occasion, s’aperçoit qu’une balle est logée dans la jambe du cadavre, pourtant censé remonter à plus de 2 000 ans, et qu’un message crypté est cousu dans sa bouche. Pour Jane Rizzoli, chargée de l’enquête, aucun doute n’est possible: ils ont affaire à un assassin qui reproduit les techniques d’embaumement antiques.
Des soupçons confirmés par la découverte de deux nouveaux corps, chacun conservé selon des méthodes différentes et porteur d’un message.
La police doit faire vite, car le meurtrier semble avoir déjà choisi sa prochaine cible: Joséphine Pulcillo, l’une des archéologues du musée.

 

Si Maura Isles est La reine des morts, Tess Gerritsen est la reine du thriller… Je n’ai pas été déçue par un seul de ses livres. Bien sûr certains me plaisent mieux que d’autres mais tous sont passionnants…

Beaucoup

Poster un commentaire

Classé dans Littérature américaine (USA)

La romancière et l’archéologue / Agatha CHRISTIE MALLOWAN

« Épousez un archéologue : plus vous vieillirez, plus il vous aimera », a dit un jour Agatha Christie (1890-1976). Cette fine mouche qui riait de tout pratiquait l’autodérision avec un art consommé. Outre ses soixante-dix romans policiers, il y a mieux et beaucoup plus savoureux que son autobiographie : ce sont ses aventures au Moyen-Orient qu’elle publia en 1946 pour répondre à tous ceux qui lui demandaient sans cesse comment elle avait vécu là-bas auprès de son deuxième mari.

Comment pouvait-elle imaginer, en effet, alors qu’elle voyageait pour la première fois à bord de l’Orient-Express en 1928, combien son existence allait être modifiée à jamais ? Elle laissait en Angleterre une enfance heureuse passée dans un manoir victorien du Devon, l’échec d’un premier mariage et une carrière littéraire déjà bien assise pour partir en Iraq à la découverte des champs de fouilles d’Our, invitée par les archéologues Leonard et Katherine Woolley. La romancière avait toujours été fascinée par l’Orient, à tel point qu’elle rendit de nouveau visite à ses amis l’année suivante. Cette fois, les Woolley eurent l’excellente idée de la confier à un jeune archéologue prometteur, Max Mallowan. Ce dernier devint son cicérone, ils visitèrent ensemble la Chaldée et s’éprirent l’un de l’autre. Agatha était âgée de quarante ans, Max n’en avait que vingt-six, mais il la trouvait irrésistible d’intelligence, de charme et d’esprit, qualités qu’elle-même appréciait chez ce garçon si singulier qui n’avait jamais lu aucun de ses romans et n’était nullement impressionné par sa notoriété. Ils se marièrent avant la fin de l’année. Commença alors une vie de voyage avec son époux. Ils travaillèrent essentiellement en Syrie et en Iraq, et Agatha l’accompagna avec joie dans ses pérégrinations. Elle continua à écrire ses propres ouvrages sur place tout en étant une assistante précieuse pour son mari. Elle prenait des photos, les développait, étiquetait les objets trouvés.

La Romancière et l’archéologue regroupe cinq saisons de fouilles entre 1934 et la fin des années 1930 avec toujours pour fil directeur une solide expérience de la nature humaine et un humour inoxydable, et ce quel que soit le sujet évoqué – la constipation des ouvriers ou les sous-vêtements d’un chauffeur. Rien n’échappe à Agatha Christie, depuis les dissensions opposant les diverses ethnies jusqu’au sort des femmes musulmanes. Notons que ces voyages lui inspirèrent trois de ses plus célèbres romans : Mort sur le Nil, Le Crime de l’Orient-Express et Meurtre en Mésopotamie.

 

Racontées à la manière inimitable d’Agatha Christie, voici ses aventures en Orient lors des fouilles archéologiques entreprises par son mari Max Mallowan. Comme elle le dit elle-même, des années de bonheur, émaillées de petits problèmes domestiques et parfois drôles…

Un bonheur de lecture !

Poster un commentaire

Classé dans Littérature anglaise

Le murmure des pierres / Jenny MILLS

Dans les méandres de la fascinante ville de Bath, un roman passionnant, impossible à lâcher.

Atmosphère troublante, tension constante, révélations explosives, une intrigue palpitante soutenue par une construction virtuose. Ingénieur réputée, Kit Parry a passé la moitié de sa vie à tenter d’oublier le drame survenu lors de cet étouffant été de ses quatorze ans. Pourtant, au fond d’elle-même, elle sait qu’en acceptant cette mission dans les carrières de sa ville natale, elle risque de se retrouver face à des secrets qu’elle croyait profondément enfouis…

En attendant, Kit a d’autres chats à fouetter : son ex-mari lui réclame de l’argent, sa nouvelle équipe ne lui réserve pas le meilleur accueil et une voix anonyme lui fait clairement comprendre qu’elle aurait intérêt à quitter la ville au plus vite. Sans compter que son idylle naissante avec Gary, le contremaître, réveille de douloureux souvenirs. Alors que les tunnels sous la vieille cité de Bath s’apprêtent à livrer une extraordinaire découverte archéologique, Kit va devoir plonger dans le labyrinthe de son propre passé pour affronter enfin la mémoire des terribles événements qui ont marqué son adolescence…

 

Un roman bien construit dont le suspense nous tient en haleine jusqu’au bout ! Je ne connaissais pas cet auteur mais après ce bouquin, j’en redemande…

Poster un commentaire

Classé dans Littérature anglaise