Archives de Tag: Dieux grecs

Ilium – Olympos / Dan SIMMONS

 

 

 

 

 

 

1 : Ilium

Imaginez que les dieux de l’Olympe vivent sur Mars. Ils se déplacent librement dans le temps et l’espace grâce à leurs pouvoirs quantiques. Leur plus grand plaisir, c’est la guerre de Troie qui se joue sous leurs yeux. Pour y mettre un peu plus de piment, ils envoient des érudits terriens modifier les événements à leur gré, en gardant toutefois le récit d’Homère comme référence. Mais en orbite autour de Mars, de petits observateurs surveillent les jeux divins…

Batailles grandioses, intrigues politiques et amoureuses, dialogues savoureux, une fresque passionnante qui mêle space opera et mythologie avec grand brio !

2 : Olympos

Échappant au scénario d’Homère, Achille et Hector se sont alliés pour vaincre les dieux et assiéger leur forteresse martienne. Ils profitent de la porte ouverte dans l’espace par les Moravecs, qui leur apportent un sérieux appui. Mais la porte commence à se refermer… Sur Terre, les Voynix, qui ont longtemps été les serviteurs des Derniers Hommes, ont soudain entrepris de se révolter. Les Derniers Hommes, élevés dans la soie, vont devoir apprendre à se battre…

 

Il faut prendre le temps de lire ces deux (gros) bouquins bourrés de références littéraires qu’on traque avec plaisir.

Il semble que certains lecteurs aient cherché des connotations politiques ou racistes dans ce livre. Pour moi, le but d’un roman est avant tout de nous raconter une histoire et si les évènements du moment influencent l’auteur, c’est peut-être bien cela qui lui fournit l’inspiration nécessaire à écrire cette histoire !

Bref, j’ai beaucoup aimé celle-ci (qui se passe sur trois plans, à la fois dans un futur lointain et dans un passé lointain aussi) : d’abord parce que Troie (Ilium) est une des aventures primordiales de l’humanité et ensuite parce que les dieux grecs sont fascinants dans leur copie de l’humanité (et voilà, déjà Homère s’inspirait de ce qu’il connaissait pour raconter ses histoires…)

Les personnages des « humains à l’ancienne » sont crédibles et touchants ainsi que les Moravecs (sortes de cyborgs évolués, habitants des lunes de Jupiter). On s’identifie quelque peu au personnage du « scholiaste » égaré dans ce temps qui n’est pas le sien… 

Les Grecs et Troyens anciens ainsi que les « dieux » grecs sont conformes à l’idée que je m’en fait : menés par les désirs d’assouvir leurs instincts et leurs désirs de puissance et prenant les armes au premier prétexte venu pour tuer n’importe quoi…

Le contexte général est riche, Dan Simmons est doué pour imaginer des mondes et les rendre absolument crédibles.

Il me semble que certains passages auraient gagné en puissance à être plus courts et d’autres, par contre, auraient pu être plus développés, mais ces deux romans sont indiscutablement une réussite !

A mon humble avis, je relirai ces livres (après avoir relu Proust, Shakespeare, Nabokov…) et j’y ferai d’autres découvertes…

Poster un commentaire

Classé dans Littérature américaine (USA)

Les mémoires de Zeus / Maurice DRUON

Moi, Zeus, roi des dieux, dieu des rois, je vais vous conter mon histoire… À ceux qui pensent que vivre pour un dieu est aisé, je dis :  » Détrompez-vous.  » Aux mortels qui croient que notre vie n’est que volupté et délices, je dis :  » Apprenez de votre erreur.  » Ne confondez pas ce que vous voudriez être avec ce que nous sommes. Ayant échappé de justesse à l’infanticide, à cause d’une prophétie, j’ai grandi seul, caché sur une île. Peu à peu, je suis devenu homme et guidé par ma grand-mère Gaïa, j’ai concocté un plan afin de renverser mon père, Cronos, maître de l’Olympe. Seul, j’ai appris la vie, l’amour, la mort et la colère. J’ai levé une armée, j’ai réveillé les géants, j’ai libéré mes frères et mes sœurs. J’ai accompli mon destin… Vous qui avez oublié, il est temps que je vous rappelle ce que nous avons vécu, alors que l’homme n’était encore qu’un enfant. Moi, Zeus, j’ai fait un long somme… Je suis à présent réveillé.

Maurice Druon (1918-2009), neveu de Joseph Kessel, commence à publier dès l’âge de dix-huit ans et reçoit le prix Goncourt en 1948 pour Les Grandes Familles. Il est surtout connu pour Les Rois maudits, suite de romans historiques publiés entre 1955 et 1977.

 

Une belle réédition chez Bragelonne pour ces « Mémoires de Zeus » de Maurice Druon qui toucheront peut-être ainsi un plus large public ce qui serait bien mérité !

(réédité depuis en poche, éd. Milady)

Poster un commentaire

Classé dans Littérature française