Archives de Tag: Voyage

Compartiment pour dames / Anita NAIR

Dans un pays comme le nôtre où le célibat est souvent associé à l’idée de solitude, voire d’échec, il est bon de lire Compartiment pour dames. Anita Nair, auteur indienne, sait en effet que, dans son pays, le célibat est avant tout générateur de liberté et qu’il faut se battre pour acquérir cette indépendance.

Son personnage, Akhila, fille aînée d’une famille dont elle a la charge, décide un jour de partir seule en voyage. Elle prend le train et se trouve dans un compartiment avec six autres femmes. La métaphore est caricaturale : le voyage, bien entendu, sera source d’échanges, de prises de conscience.

Chaque femme racontera son histoire et ces vies exposées seront pour Akhila des modèles de réflexion. Il faut dire qu’Anita Nair ne badine pas avec les récits lourds d’intention : l’avortement, l’homosexualité, la pédophilie, la contraception sont autant de thèmes abordés, comme s’il s’agissait pour l’auteur de régler leur compte à tous les tabous de son pays. Un livre qui se lit avec intérêt.

On regrettera peut-être que l’écriture et la composition de l’ouvrage ne soient pas d’une grande originalité, mais l’essentiel n’est pas là. Il faut lire Compartiment pour dames comme une dénonciation, un rappel : le sort des femmes (indiennes) est encore largement entre les mains des hommes. –Isabelle Magnien

Compartiment pour dames

Passionnément

Poster un commentaire

Classé dans Littérature indienne (anglophone)

Magic Bus : Sur la route des hippies d’Istambul à Katmandou / Rory MacLEAN

Ils furent des centaines de milliers, dans les sixties puis les seventies, à prendre la route de Katmandou, laissant derrière eux le monde de leurs parents, en quête d’une vie nouvelle. La plus invraisemblable procession de minibus et de voitures déglinguées à avoir jamais sillonné la planète et le premier mouvement de gens pressés d’être « colonisés » plutôt que de coloniser quoi que ce soit. Ce « Summer of Love » né en 1967 à San Francisco, il fallait qu’il ne finisse jamais, qu’il s’étende à la planète… Il devait durer près d’une décennie. Et la face du monde en fut changée. Que reste-t-il de cet élan et de ces rêves? Rory MacLean, avec en tête les airs des Grateful Dead et de Bob Dylan, et dans la poche Sur la route de Kerouac, reprend quatre décennies plus tard la « route des hippies », depuis le légendaire Pudding Shop au pied de la mosquée Bleue d’Istanbul jusqu’à Katmandou, en passant par l’Iran et l’Afghanistan : 9 000 kilomètres d’un voyage de tous les dangers – et de toutes les surprises.

Sur une portion de la route « Peace and love » règne aujourd’hui guerre et chaos. Tout a changé? Pas si sûr : ce voyage réservera à l’auteur bien des rencontres surprenantes. Un formidable récit d’aventures au présent, et une plongée clans l’histoire de nos rêves, où la tendresse n’exclut pas la lucidité, parfois cruelle. Best-seller en Grande-Bretagne, ce livre a déclenché un véritable mouvement sur Internet : des milliers d’anciens « voyageurs intrépides » se sont retrouvés, échangeant photos, documents et souvenirs grâce au site de l’auteur.

 

Le rappel d’une époque où toute une génération a cru changer le monde…

Et le monde a changé ! Pas toujours de la façon dont nous l’espérions mais rien ni personne n’est parfait, voyez-vous…

Un chouette bouquin !

Poster un commentaire

Classé dans Littérature canadienne (anglophone)