Les mauvaises nouvelles / Nicola Sirkis

Présentation de l’éditeur :

Un dompteur de puces qui doit à ses petites chéries son passage chez Michel Drucker, deux adolescents en fugue qui se réfugient dans la chambre nuptiale où s’étaient aimés leurs parents, un jeune homme qui parcourt Pékin un jour de fête à la recherche d’un article exclusivement féminin, les membres influents de la jet-set bordelaise qui se suicident sur un air de Chet Baker, un président dément qui rêve de tuer en direct, à la télé, tous ses concitoyens… Voici quelques-uns des personnages de la véritable comédie humaine imaginée par Nicola Sirkis. Treize histoires à la fois drôles et grinçantes, charmantes et perverses, quotidiennes et fantastiques. Très inattendues en tout cas, où le lecteur retrouvera l’inspiration du parolier d’Indochine, mais aussi l’univers de ses lectures – Pierre Loti, Marguerite Duras et, surtout, l’énigmatique J.D. Salinger.

Extraits :

« Mon suicide à moi, c’est le monde d’aujourd’hui tel qu’il est avec le bien et le mal, le sale et le beau, le beau et le moche, sauf que le bien, il n’est pas assez fin pour niquer le mal…
Tout le problème est là. » – Suicidal Tendencies

« On a toujours l’air con dans un ascenseur quand on est plusieurs… On a vraiment l’air con, et en plus on est assez mal à l’aise. Confinés dans cet espace réduit, on ne se dit rien, on regarde partout sauf ses compagnons de trajet, la porte par exemple, les numéros qui défilent, ou ses pieds. » – L’ascenseur sans retour

Mon avis :

J’ai acheté ce livre car j’aime les chansons de Nicola Sirkis (c’est pas un scoop j’aime la musique d’Indochine) et j’étais curieuse de le lire.

Je n’ai pas été déçue. Je suis entrée sans difficulté dans l’univers littéraire de Nicola qui est fort semblable aux textes de ses chansons : c’est souvent touchant, parfois drôle – féroce même, dérangeant aussi… Des réflexions sur la société, le sens de la vie… De l’émotion aussi!
Comme il le dit dans une de ses dernières chansons « La vie est belle et cruelle à la fois »!

Ce qui est certain, c’est qu’il sait mettre en scène les fantasmes et les peurs mais aussi les idées les plus loufoques, le tout assaisonné d’humour noir et d’une dose de fantastique…
Je n’hésite pas à dire que j’ai beaucoup aimé…

Poster un commentaire

Classé dans Littérature française

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s